Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Frédéric Paulin

Frédéric Paulin

auteur de romans noirs, de polars et d'autres choses...

Articles avec #rencontres catégorie

Publié le
Publié dans : #Rencontres

Samedi 18 et dimanche 19 mars, je serai présent au festival Rue des Livres à Rennes.

Au programme, dédicaces sur le stand de la librairie Le Failler (samedi et dimanche de 10h à 19h) et dimanche à 16h15, table ronde avec Dominique Manotti sur le thème "Le Polar, noir témoin de notre temps".

Ok d'accord.

http://www.festival-ruedeslivres.org/

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Rencontres
Au Chien Jaune

Ce week-end (le 23 et 24 juillet donc), je serai au Chien Jaune, festival du polar de Concarneau. On attend des températures caniculaires, donc évitez la plage, venez vous rafraîchir Quai d’Aiguillon, devant des livres, ne soyez pas inconscients.

Je tiens à signaler que je serai un peu comme une nouille au milieux d'un plat de coquillettes, vu que la 22ème édition s'intitule 22 v'là les flics et qu'elle sera consacrée aux "policiers, gendarmes et autres personnels du domaine judiciaire qui prennent la plume pour nous livrer leurs polars." Parfois, la vie prend des détours étonnants, mais c'est comme ça...

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Rencontres

Dimanche dernier, donc, petit entretien dans l'émission Pop Fiction sur France Inter. A la coule. C'est là, vers la 37ème minute (je crois...):

http://www.franceinter.fr/emission-pop-fiction-saison-2-episode-40-les-meilleurs-polars-du-moment

Vendredi prochain (le 3 juin, à 17h30), au Forum du Livre, à Rennes, rencontre-dédicace de La Dignité des psychopathes, fraichement réédité par les excellentes éditions Goater noir.

Dimanche suivant (le 5 juin, de 10h à 18h), à la Maison pour Tous, on fête les 30 ans de la Bibliothèque municipale de Châteaubourg. Plein de choses, plein d'auteurs (Stéphane Grangier, Isabelle Amonou, Irina Téodorescu, Gaëtan Lecoq, Didier Lahais et d'autres)

Week-end du 11 et 12 juin, salon du livre de Vannes. Sous les remparts et sous le soleil, forcément.

Signatures, salons et autres occupations de juinSignatures, salons et autres occupations de juinSignatures, salons et autres occupations de juin

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Rencontres
De la prison en général, et d'une rencontre en particulier

Hier, jeudi 10 mars (2016 donc), je me suis rendu au centre pénitentiaire de Vezin-le-coquet, à côté de Rennes.

Se rendre en prison, le double sens aurait quelque chose de romanesque dans les salons où l'on cause. Mais pas du tout. La prison, mon p'tit pote, ça n'a rien de romanesque pour ceux qui en douteraient encore. J'ai vu ça: les murs immenses, le temps long qui s'étire anormalement, le bruit constant, des regards méfiants aussi, et incrédules parfois. A Vezin, l'établissement a été ouvert (si on peut dire) en 2010 pour une capacité de 690 détenus. Ils sont actuellement plus de 800. Je me souviens qu'avant sa mise en activité, la prison avait été ouverte à la visite, un peu comme on visite un nouvel ensemble immobilier. Je me souviens aussi que la presse, à l'époque, avait relaté que certains visiteurs avaient lâché : «C'est scandaleux! On n'a pas ça chez nous!» (Le Télégramme, 21.10.2010). Parfois il y a des coups de pieds au cul qui se perdent.

Il faut dire que la brochure de présentation expliquait que le " choix audacieux de couleurs [avait été fait] pour contribuer à atténuer l'effet anxiogène de l'enfermement ". Ok, d'accord mais l'enfermement est toujours là, l'anxiété aussi sans aucun doute, toutes les couleurs du monde n'y feront rien. Lors de ma visite, en trois heures, deux fois la prison a été bloquée: les détenus devaient rester confinés, plus de possibilité de sortir de la pièce où ils étaient. Une question de sécurité, m'a-t-on expliqué.

Hier, moi, j'ai pourtant fait la rencontre littéraire la plus intéressante de ma (pseudo) carrière d'écrivain. Devant moi, une vingtaine de détenus (dont certains avaient lu mes bouquins) m'ont écouté et une discussion à battons rompus s'en est suivie, sur les conditions de détention, sur le fait que, finalement, selon que vous serez riche ou misérable, les chances de connaitre la prison ne sont pas les mêmes, sur mon travail aussi, sur ce qu'ils attendent de la lecture d'un roman. Le truc était organisé dans le cadre de Rue des Livres, le salon du livre de Rennes qui aura lieu samedi et dimanche prochains. Une bonne initiative, ça va sans dire.

Et puis, je dois dire que la vie est quand même parfois surprenante: j'ai retrouvé là-bas un ami, un détenu. Multi-récidiviste, je connaissais son passé, je l'avais rencontré en 2011-2012 à la suite d'une conférence menée par le GENEPI (une association d'étudiants qui tente de préparer la réinsertion des détenus par des actions de formation). J'avais perdu sa trace quelques années auparavant et juste avant la rencontre il me tape sur l'épaule : "Salut Fred, tu me reconnais?". Évidemment que je l'ai reconnu. Et oui, la vie est surprenante parce que j'étais heureux de le revoir, que sa présence à la rencontre me touchait mais que putain, ce type était retombé et qu'il avait pris trente mois. J'ai pris son numéro d'écrou pour lui écrire. J'irai le voir aussi.

Il y a trois bibliothèques au centre pénitentiaire de Vezin (il y a trois lieux de détention en fait : pour les nouveaux arrivants, pour les condamnés à des peines inférieures à deux ans et pour les autres). Et dans ces bibliothèques, il y a mes livres. Franchement, ce n'est pas rien pour moi. Hier soir, j'ai écris quelques lignes d'un nouveau roman et j'ai pensé à ça, à mes bouquins qui était lus en prison. Ce n'est pas rien. Et le boulot que fait Catherine Gloaguen, la coordinatrice culturelle de la prison est immense. Ça peut paraître un combat contre des moulins à vent d'essayer de faire rentrer la culture en prison mais ça fonctionne. Les vingts détenus qui étaient devant moi, le prouve. Il faut dire que Catherine est une sacrée gonzesse. Respect.

A la fin de la rencontre, les mecs sont venus me serrer la main en me remerciant. Merde me remercier de quoi, les gars? Vous m'avez offert (c'est bizarre de dire ça, je sais) une putain de bouffée d'oxygène dans ma vie d'écrivaillon, dans ce monde de l'édition, du roman, du polar aussi qui parfois sent un peu le renfermé.

Le soir, j'en ai parlé à mon fils ainé (qui à 5 ans et demi). Je lui ai dis :"Je suis allé en prison aujourd'hui". Il a presque sursauté, il croyait que j'étais vraiment allé en prison comme un détenu. Je lui ai expliqué pourquoi j'y étais allé. Il a rigolé "whaou! j'ai cru que t'avais fait un truc mal". Non, mon gars, j'ai fait un truc bien.

Enfin, je crois.

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Rencontres

Bon, quelques dates de salon en octobre. En fait deux seulement. Mais pas des moindres :

_ La 25ème heure du Livre au Mans, les 10 et 11 octobre prochains (sur le stand de la librairie Doucet):

http://www.la25eheuredulivre.fr/salon-generaliste/138-liste-auteurs-et-intervenants

_ Et Le festival Polar de Cognac, du 16 au 18 octobre.

Et même que 600 coups par minute est sélectionné dans le prix Polar 2015 du meilleur roman francophone. Si, si:

http://www.festival-polar-cognac.fr/litterature.htm

Octobre noir...
Octobre noir...

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Rencontres

Bon, alors, puisque Maillot Noir (éditions Goater) est sorti (enfin ça ne va plus tarder... avant ce week-end selon l'éditeur), petit pitch quand même :

Le Tour de France est de retour. De nouveau, il aborde les terres du cyclisme, l'Ouest et la Bretagne. Mais entre les forçats de la route et les experts en chimie de l'effort, il y a le panache, les espoirs de victoire et les défaites. Le Tour est un concentré d'humanité, de sang et de larmes, d'effort, de sueur et de drames.
11 juillet 2015.
8ème étape du Tour de France.
Ville de départ: Rennes. Ville d’arrivée : Le Mûr de Bretagne.
179 kms durant lesquels tous les coureurs vont essayer de faire parler la poudre, d’accrocher la victoire et pourquoi pas, le maillot jaune. Une belle course, rien à dire. Sauf qu’en coulisse ou sur le bord de la route, tout peut arriver.
179 kms durant lesquels des vies vont basculer, certaines s’éteindre, d’autres prendre un sens unique duquel on ne revient jamais. Maillot Noir raconte l’histoire de ceux qui ont vu leur existence changer ce jour-là.
Une étape pour un seul maillot : le noir. Celui qui était attribué au dernier du classement dans le Giro des années 50. Noir comme le polar.
Les auteurs de Calibre 35 qui ont pris le départ sont : Stéphane Grangier, Léonard Taokao, Hervé Commère, Valérie Lys, Isabelle Amonou, Claude Bathany, Nathalie Burel, et moi.
La préface, elle, est de Jean-Bernard Pouy, s'il vous plait...

Et comme pour toute sortie, une petite promo est nécessaire, le week-end prochain, je vais donc dégainer mon sergent-major.

Samedi 27 avril, à 11h00, dans le cadre de la 5ème édition de Augustes Pédales, deux comédiens proposeront une lecture du recueil de nouvelles. Elle sera suivie d'une petite dédicace. Ça vrai être marrant, sympa et bucolique. C'est à la Mézière, au nord de Rennes. Et ça vaut le coup de pédale.

http://stationtheatre.canalblog.com/

Dans l'après-midi, de 14h00 à 18h00, direction Saint-Malo et Étonnants Voyageurs sur le stand des éditions Goater. Ça sera peut-être moins bucolique mais sur un malentendu on peut toujours rigoler...

http://www.etonnants-voyageurs.com/

Maillot Noir, les dédicaces commencent
Maillot Noir, les dédicaces commencent
Maillot Noir, les dédicaces commencent

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Rencontres
Mauves en Noir 2015, 'tain que c'était bien!

C'est là tout le cynisme de notre existence, mes p'tits potes: les meilleures choses ont toujours une fin.

Et l'édition de Mauves-en-Noir, millésime 2015 en a eu une, de fin.

Pourtant, quel millésime cette année! Serge Quadruppani accompagné de polardeux italiens et toujours aussi vert, dégustation d'huîtres et de petit blanc avec Jérôme Leroy et Hervé Commère, Sebastien Gendron et Pascal Dessaint en roue libre, une palanquée de gonzes (-esses) à la coule: Hervé Sard, Olivier Truc, Dominique Forma, Jean-Bernard Pouy, Marie Vindy, Eric Maravelias, Marin Ledun et j'en oublie, et des pas tristes.

Avec une organisation aux petits oignons et un public sympa de chez sympa. Le tout sous un ciel bleu méditerranéen et un soleil de plomb.

Avec une grosse pensée pour Abdel-Hafed Benotman...

Non, franchement, parfois de tirer le diable par la queue pour écrire des histoires où les bons perdent et les méchants gagnent, avec des mots orduriers dans les dialogues, ben, ça vaut le coup...

L'ami Quadruppani fait d'ailleurs un compte-rendu croquignol de ces deux jours : http://quadruppani.blogspot.fr/2015/04/on-sen-souviendra-mauves-2.html

Commère, Leroy et Paulin, juste avant la sieste de fin de repas....

Commère, Leroy et Paulin, juste avant la sieste de fin de repas....

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Rencontres
Mauves en Noir 2015

Oupela!

Ça va être du lourd cette année à Mauves en Noir (Mauves-sur-Loire, salle du Vallon, les 11 et 12 avril prochains).

Du beau linge, des cadors, des pointures en veux-tu, en voilà!

On les cite tous ? Ouaip, allez, on les cite tous :

Catherine Bessonart, Boris Beuzelin, Laurence Biberfeld, Olivier Bordaçarre, Frank Bouysse, Dominique Chappey, Hervé Commère, Francesco de Filippo, Maurizio de Giovanni, Pascal Dessaint, DOA, Sylvain Forge, Dominique Forma, Sébastien Gendron, Marin Ledun, Jérôme Leroy, Marcus Malte, Eric Maravélias, Renaud Marhic, Nicolas Mathieu, François Médéline, Mickaël Mention, Thierry Picquet, Pierre Pouchairet, Jean-Bernard Pouy, Serge Quadruppani, Christophe Reidy-Gramont, Hervé Sard, Hubert Tézenas, Olivier Truc, Marie Vindy, Alessio Viola... et moi!

Et Mauves en Noir, c'est toujours sous le soleil. En plus.

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Rencontres
Retour sur un week-end très, très cool.

Week-end très, très cool qui a, en fait, commencé jeudi 12 avec une excellente interview sur Canal B (L'Ardoise, animée par Julianna, en compagnie d'Irina Teodorescu)

http://canalb.org/podcast/ardoise/ardoise_2015.03.13.mp3

Vendredi, interview Ouest-France (paru samedi 14 mars). Génial papier pour ma pomme...

Puis dans la soirée, discussion avec des lecteurs à la Bibliothèque de Sion-les-Mines (44). Des lecteurs qui avaient, pour certains, lu 600 coups par minute, pour d'autres, une bonne connaissance du polar. Très bon moment.

Enfin samedi 14 et dimanche 15, Rue des Livres à Rennes. Et là, l'occasion de croiser quelques vieilles connaissances (photos de Karine Baudot, dla) et beaucoup de lecteurs (j'ai jamais signé autant de bouquins, la vie d'ma mère!). A noter la parfaite organisation du festival. On était vraiment bien.

Putain, ce que c'était bien.

Retour sur un week-end très, très cool.Retour sur un week-end très, très cool.
Retour sur un week-end très, très cool.Retour sur un week-end très, très cool.
Retour sur un week-end très, très cool.Retour sur un week-end très, très cool.Retour sur un week-end très, très cool.
Retour sur un week-end très, très cool.Retour sur un week-end très, très cool.

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Rencontres
Week-end chargé...

Bon, va falloir se doper méchamment...

Vendredi 13 mars, à Sion-les-Mines (44), discussion autour du polar dans le cadre de La Route du Polar. Ça se passera à la bibliothèque intercommunale, place du Breil.

http://www.paysdechateaubriant.fr/Frederic-Paulin-a-la-rencontre-de-ses-lecteurs_a9103.html

Et samedi 14 et dimanche 15 mars, à Rennes, Festival Rue des Livres sur le stand de la librairie Le Failler.

http://www.festival-ruedeslivres.org/auteurs-roman/attachment/frederic-paulin-1/

Week-end chargé...

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog